Blue Screen of Death (Windows 2000)

Depuis que je fais du libéral, c’est à dire depuis mes premiers stages chez le praticien et mes premiers remplacements, j’ai constaté qu’il y a toujours un domaine laissé en friche par les médecins libéraux : LEUR INFORMATIQUE.

Pour vous le dire franchement, je n’ai jamais vu un médecin libéral généraliste équipé d’un ordinateur qui fonctionne correctement ou configuré comme il faut. Jamais.

J’ai d’ailleurs rarement vu un médecin maîtriser correctement son outil informatique. (mais cela existe, j’en connais … deux)

Alors oui, vous me direz, la plupart sont d’une génération qui n’a connu l’informatique que très tard. Une génération pour qui il est difficile d’écrire un SMS. (sauf sur un iPhone, bien entendu …)

Pourtant, cela m’a toujours choqué.

Il est vrai que je maîtrise bien ce sujet, et que j’adore tout ce qui touche à l’informatique et aux « nouvelles technologies ».
Mais là je vous parle de MISERE. La misère informatique, la vraie.

Je vous donne quelques exemples issus de ma petite expérience  :

– J’ai vu un médecin partir en retraite avec un ordinateur équipé de Windows 95. Je répète Windows 95 (Il n’est pas parti à la retraite il y a dix ans hein … il est parti l’année dernière …) qui cotait ses actes à 21 euros (et qui demandait 21 euros) au lieu de 23 car incapable de changer depuis très très longtemps les paramètres de son logiciel.

– J’ai vu un médecin qui ne savait pas, depuis plus de 15 ans qu’il avait son logiciel, l’utiliser autrement que pour faire des ordonnances. Le reste du logiciel a toujours été un mystère pour lui.

– J’ai vu un médecin dont le logiciel plantait quasiment toutes les 2 ou 3 consultations, l’obligeant à redémarrer l’ordinateur une bonne quinzaine de fois par jour.

– J’ai vu un médecin s’user les yeux sur son écran à longueur de journée alors que la résolution de son bureau n’était pas adaptée à son écran. (en trois clics c’était réglé)

– J’ai vu un médecin qui n’arrêtait pas de faire des fausses manipulations sur son ordinateur pour la simple et bonne raison que sa souris fonctionnait mal. (et ce depuis plus de 9 mois …)

– J’ai vu un médecin dont le lecteur mettait dix bonnes minutes à lire une Carte Vitale, sans que cela ne le choque, il trouvait ça normal. (Je ne comprends pas comment on peut tenir plus d’une semaine comme ça …)

– J’ai vu un médecin dont le PC n’avait pas d’anti-virus, connecté en permanence à internet (mais il ne le savait pas … sic) qui ne voulait plus s’éteindre.
Alors, il le laissait allumé 24h sur 24.

– J’ai vu un médecin s’énerver sur son imprimante jet d’encre (achetée en 1992), qui ne marche pas bien, est lente, et coûte une fortune en cartouches, alors qu’il existe maintenant des imprimantes laser, rapides et très bon marché.

– Et enfin, j’ai vu des médecins utiliser la première version de Crossway° (Tant que vous n’avez pas essayé vous ne pouvez pas comprendre la détresse que cela représente, même pour moi …) Oui, ceci est une private joke, je suis sur mon blog, je fais ce que je veux.

Personnellement, je ne conçois pas une informatique qui ne fasse pas gagner du temps ou de l’énergie en consultation.

Clairement, quelqu’un qui ne maîtrise pas l’informatique ou qui ne veut pas investir un minimum dans un équipement fonctionnel, ou qui ne veut pas, ne peut pas se former, n’a pas intérêt à l’utiliser.

On fait certainement du meilleur travail avec un bon dossier papier bien tenu qu’avec une informatique mal maîtrisée ou défaillante.

Ma petite expérience n’est peut-être pas représentative de ce qui se passe sur l’ensemble du territoire français, mais tout de même, en 2012, comment voulez-vous que l’ensemble des médecins adhérent au DMP (une énorme usine à gaz, même pour quelqu’un très calé en informatique) ou à l’espace pro de la sécu (où l’on peut faire des arrêts de travail, des déclarations de médecin traitant, des protocoles de soins, tout ça en ligne …quand les serveurs de la sécu ne sont pas en rade …) qui nécessite l’installation de plusieurs logiciels, et l’utilisation d’un navigateur internet compatible ?

Ceux que je connais n’ont, pour la plupart, pas la moindre idée de comment on installe un logiciel qu’ils ne connaissent pas, sur leur ordinateur.

Fort heureusement, beaucoup de médecins, des plus « jeunes » aux plus proches de la retraite, maîtrisent très bien leur informatique. Mais ce n’est pas la majorité des médecins installés que j’ai rencontré.

Je doute que nos autorités de tutelle réalisent l’étendu du fossé qui existe entre ce qu’ils attendent de nous et ce que peuvent réellement faire certains médecins généralistes installés.

Publié dans Informatique, Médecine.

44 Commentaires

  1. MissRumeur dit :

    Soyons précis : Crossway médecine de ville ou Crossway Hopital ? il y a un monde entre les 2 🙂

  2. Youpi, un nouveau post.
    Merci de partager avec nous tes pensées et constats sur le monde médical.

  3. frkjprh dit :

    mon gars, tu a du rester dans tes patelains misereux du fin fond de la france….

    Mais ne blame pas trop vite jeune coq, quand tu auras 60 ans et qu’on te demanderas d’utiliser des nouvelles technologies qui ne t’interesseront plus parce que, quand meme le coeur du métier est de voir des gens, pas de regarder un écran, on verra comment tu te débrouilles

    Et les anciens auront beaucoup a t’apprendre sur la clinque que tu ne connais sans doute pas, ou si peu….

    Pour ma part, je suis sous Apple, utilise medistory, code en CIM 10 tous mes antécédents et utilise le DRC (tu connais?) et fais des stats sous stata…… MAis ca c’est pour m’amuser, l’informatique ce n’est pas de la médecine, mais c’est sur qu’on oublie de plus en plus a la fac que, derrière les CD, les planches a Scan et reconstructions 3d, y’a des patients…….

    Maintenant, continue a faire mumuse avec ton PC, perds du temps à jouer au geek et passe a côté de diagnostic par ton ignorance de l’art médical…..

  4. docteurmathieu dit :

    Très bon troll, en effet, je suis venu de loin pour le voir celui-là. Chaque phrase est un délice. En bon protecteur de ces espèces rares, je me retiens bien de le nourrir, pourtant j’ai un gros sac de cacahuètes pour lui. 😉

    Sinon pour réagir au contenu de ce post, j’ai fait à peu près le même constat que DrStéphane en 3 années de remplacements en médecine générale sur Paris.

  5. frkjprh dit :

    « Très bon troll, en effet, je suis venu de loin pour le voir celui-là »

    ptain mais vous vivez sur quelle planète les gars? Faut vraiment arrêter WoW….. vous n’avez plus l’âge! Grandissez un peu, faut devenir adulte un jour les ados !

  6. Je crains que ce ne soit pas spécifique à la corporation médicale. C’est un constat qui vaut sans doute pour une bonne partie de la population active, notamment les personnes qui travaillent seules, comme les libéraux ou artisans. Au bureau, il y a au moins « le type qui s’y connait » pour faire un peu d’éducation et/ou de maintenance.

  7. Michael dit :

    Pour ce genre de cas, je me réfère toujours au dicton « un bon ouvrier doit avoir de bons outils ».
    Je conçois que l’on puisse ne pas être expert en informatique, mais ne pas savoir demander de l’aide à un proche, et se contenter pendant des années d’un matériel inefficace sans réagir, c’est au mieux de la paresse…

  8. Dr Stéphane dit :

    @MissRumeur 😉

    @docteurmathieu
    Oui, j’ai l’impression que c’est répandu comme misère.

    @Simon de Cyrène
    Je ne me rends pas compte, mais c’est tout à fait possible !

    @Michael
    Oui, demander de l’aide, apprendre, ou utiliser d’autres outils. L’important c’est de faire de la bonne médecine/ du bon travail, pas d’utiliser d’utiliser un ordinateur juste pour le principe. Il faut que ça apporte quelque chose, pas que ça rende les choses plus difficiles. Hein … 😉

  9. docolivier dit :

    Je pense que la situation n’est pas autant désespérée. J’utilise l’informatique au cabinet depuis mon installation, je suis depuis longtemps au zéro papier, membre d’une liste d’entraide informatique professionnelle je constate tous les jours un très haut niveau d’expertise de mes confrères. Peut-être est-ce dû à un environnement informatique particulier et à un logiciel bien conçu.
    On ne peut pas en dire autant des informaticien de la caisse : c’est sur qu’il faut en vouloir pour utiliser Amelipro en déjouant les bugs permanent …

  10. Alucard dit :

    Ouf, un troll. C’est que le blog commence à marcher ! \o/

    Bonne continuation.

  11. Dr Stéphane dit :

    @docolivier
    Oui, il faut être motivé pour utiliser l’espace pro d’ameli …
    et oui j’ai peut-etre une vision baisée des choses. Difficile de se faire une idée d’ensemble.

    @Alucard
    merci. 😉

  12. docolivier dit :

    @Dr Stéphane

    « biaisée » serait mieux, quoique quand on parle d’améli…

  13. frkjprh dit :

    « @docolivier
    Oui, il faut être motivé pour utiliser l’espace pro d’ameli …
    et oui j’ai peut-etre une vision baisée des choses. Difficile de se faire une idée d’ensemble. »

    de la part d’un vieux con : je l’utilise tous les jours, je ne vois pas en quoi il « faut être motivé »
    Argumente? moi je n’ai pas de bug, arret de travail ok, ald ok, declartion mt ok, historique des remb ok……..

    Ca doit etre sans doute l’environnement Apple et Firefox…..

    Evidemment, si vous utilisez des PC… pauvre de vous !

  14. docolivier dit :

    @frkjprh
    Moi aussi je l’utilise tous les jours depuis + d’un an… quand ça marche (je suis sous Lion et Panda Roux) mais apparemment les PCistes sont aussi touchés cf i-med.fr.

  15. Bonsoir,
    Je partage tout à fait l’avis de Stéphane. Je sers de « hotline » à certains de mes collègues. L’un d’entre eux m’envoie un courrier (par la poste) pour que je lui renvoie la solution à son problème… par mail.

  16. Bonjour
    Ma thèse en 1986 portait sur l’informatisation du dossier patient. Comme de nombreux médecins geeks de la première heure, je n’ai jamais informatisé mon fichier patient, ce qui ne m’empêche pas d’utiliser beaucoup mon ordinateur en consultation, essentiellement sur le web.

  17. Matthieu Calafiore dit :

    Je partage ton avis.
    Installé depuis 6 ans dans un cabinet de 4 MG, je suis devenu « référent informatique » (mais bon, bébé Geek comparé à vous tous hein) parce que mes collègues n’utilisaient pas leur logiciel autrement que pour faire des ordonnances.
    Ce n’est pas de la mauvaise fois de leur part, je ne suis pas non plus en train de dire que tous les anciens sont des nuls en info (parce que frkjprh a l’air de prendre ton post comme une attaque personnelle…), mais les médecins ont souvent « peur » de l’informatique.
    Alors ils font le minimum.

    Et pour l’espace Pro, franchement, que celui qui n’a JAMAIS eu de souci me jette la première pierre.
    Dernier évènement en date, les AT en ligne (oui, je les fais en ligne), tout se passe bien jusqu’au moment où je souhaite imprimer le document à remettre au patient. Et là, pas moyen… tous mes logiciels sont à jour… j’ai appelé la CPAM et là… « Ah oui, c’est un bug, on essaie de le résoudre, mais c’est connu ».
    Donc, AT en ligne + AT papier… gain de temps… hum hum hum
    Je vais avoir du mal à motiver mes confrères dans ces conditions là !

    En tout cas, merci pour ton post 😉

  18. “… J’ai vu un médecin dont le logiciel plantait quasiment toutes les 2 ou 3 consultations, l’obligeant à redémarrer l’ordinateur une bonne quinzaine de fois par jour. …”

    C’est d’Axisanté 5 qu’il dit du mal ! 😉

  19. Clouet dit :

    Nous avons la chance d’avoir une informatique qui fonctionne plutôt bien voire très bien. Tout Mac, matériel récent, bref sur le plan Apple rien à redire.
    Nous avons un logiciel médical Médistory qui fonctionne plutôt bien, voire très bien.

    Mais là, Je ne sais pas pourquoi, pour céder aux sirènes du P4P et à l’interfaçage avec la HAS et BCB, notre éditeur doit passer sous les fourches caudines de la la mise à jour.

    Cruelle désillusion, tout notre environnement est modifié, la BCB est reconnue un mois sur 2 nécessitant des téléchargements et des réinstallations sur le site de Prokov. Des pastilles d’alertes s’allument dans tous les sens, des icônes comme quoi il faut pas conduire, il faut dormir, il faut pas donner avec ceci ou cela et combien ça coute!

    Un boxon invraisemblable est apparu et heureusement Prokov est hyper réactif pour nous faire passer des correctifs dans les 24 heures .

    Nous avons une chance de bien maitriser l’outil, je n’ose imaginer les pauvres confrères isolés! Il y a vraiment de quoi envoyer voler tout ce bazar.

    Je finis par comprendre les confrères hospitaliers qui se désespèrent devant Clinicum.

  20. Michael dit : « Je conçois que l’on puisse ne pas être expert en informatique, mais ne pas savoir demander de l’aide à un proche, et se contenter pendant des années d’un matériel inefficace sans réagir, c’est au mieux de la paresse… »

    Non ce n’est pas facile. Il est très difficile d’en changer ou alors il faut accepter de perdre une grande partie de ses données patients. Et puis le niveau moyen des logiciels médicaux est très médiocre. #Medistory est certainement celui qui a aujourd’hui la meilleure utilisabilité. Hélas il est sous MacOs. Or l’architecture propriétaire de l’assurance maladie (composants Sesam-Vitale émulant encore un port série via l’USB, CPS) est encore plus difficile à utiliser sous Mac que sous Windows…

  21. Nombre de médecins de mon âge (60 ans) se sont pseudo informatisés lors de la mise en place de la télétransmission des FSE. La carotte des 9000 francs y a été pour quelque chose :(.
    L’ intérêt pour d’autres aspects n’a pas été compris.
    Autour de mois, nombre de confrères éditent juste les ordonnances, sans base médicamenteuse liée, refusent la possibilité de recevoir courriers et résultats dématérialisés, n’utilisent pas les sites informatifs médicaux sérieux … continuent à découper des articles dans la « presse sponsorisée » pour leur « formation », et je ne parle pas du dossier.

    Pour autant, même pour un passionné, l’utilisation d’AmeliPro, n’est pas si simple.
    Cela fonctionne, mais c’est d’une telle lenteur, souvent en travaux le samedi matin … malgré une configuration matérielle au top.
    Quand au DMP, toujours pas de possibilité avec MacOSX Lion sorti depuis …. 7 mois

    Cela n’aide pas les timides et/ou les réfractaires.

    Quant aux réseaux sociaux ……

  22. Dr Stéphane dit :

    @ Dominique Loubet
    100 % d’accord avec ce que tu dis là.
    Il y a un décalage énorme entre ce que la sécu (Cf nouvelle convention) voudrait que l’on fasse et ce que la plupart des médecins (pas tous) sont capables d’accepter.

    Je n’arrive à faire fonctionner AmeliPro que sur ma machine virtuelle Windows sous OSX Lion.
    Et en effet, le service est très souvent indisponible, ce qui pose vraiment problème pour une utilisation quotidienne et systématique …

  23. docles2A dit :

    ah je me suis bien amusé en lisant ce billet , j’ai bien ri et bien dormi. Merci donc.
    Le dernier paragraphe au sujet des autorités de tutelle m’a bien fait sourire mais « jaune » , car au vu des faibles capacités ou compétences de notre secu en informatique on n’est pas pret d’être aidé , soutenu voire stimulé.

  24. Je ne fais pas parti des jeunes médecins ms pas des vieux non plus .quand je remplaçais l informatique n était utilisé que par quelques uns des médecins .Je me suis installée en association ,très vite nous avons monté une maison médicale ,et installé notre informatique en réseau .Actuellement , nous aussi nous sommes tous à zéro papier ,nous recevons les résultats de labo directement ds le dossier, nous communiquons par mail avec les correspondants , la secrétaire numerise tous les courriers, nous communiquons entre nous et la secrétaire par messagerie instantanée et quand à moi, j utilise mon iPad pour me connecter à distance sur mon logiciel lorsque je suis chez moi où en visite
    Bref l informatique c est super intéressant , ça gagne du temps et ça permet d innover ds beaucoup de domaines médicaux …….à condition toutefois ,d accepter au départ de perdre bcp de temps pour en gagner , de dépenser pas mal d argent pour être tjs performant et au bout du compte en gagner et ….. de s y intéresser un minimum ( ms pour cela il faut juste avoir un esprit curieux , ce qui devrait être le cas de tous les médecins .
    Dernièrement , un  » jeune  » médecin s est installée avec nous ……elle fait ses ordonnances à la main !! Et elle , elle aimerait bien revenir au « tout » papier ………!… L informatique c est bien un état d esprit .

  25. Kefoo dit :

    J’aime bien le deuxième post, c’est la preuve d’un certain sectarisme qui se fait non seulement sur les ordinateurs mais aussi dans la question des bonnes pratiques médicales comme si on ne pouvait concilier geek et médecine. Bah…ça n’enlèvera rien à cette tranche de vie qui fait bien sourire. Merci

  26. Artemis dit :

    Lorsque j’ai commencé à travailler en office notariale en 2006, l’étude était équipée de iMac datant de 1999.
    Moi qui possédais un pc portable depuis 2004, le choc fut saisissant.
    L’étude a eu accès à internet en 2007 et a acheté des PC. Il m’a fallu tout de même leur montrer ce qu’était une clé usb, comment envoyer un email, pourquoi la souris ne fonctionne pas qd elle n’est pas branchée (anecdote drôle mais réelle)…
    C’est vrai que c’est un état d’esprit, mais quand toute la profession va dans le mouvement, on ne peut que prendre le même courant, et prendre le temps de comprendre au début comme ça fonctionne, pour effectivement aller plus vite par la suite.
    C’est le temps qu’a pris cette étude et je suis sûre que maintenant ça carbure (je n’y travaille plus).

  27. Crossway Hahaha quel souvenir…

    A titre perso, je maitrisais un pc, démonter, remonter, booter, tout foutre en l’air et tout refaire, les doigts dans le nez
    Au cabinet, je me retrouve avec des Mac. Pas vraiment un choix. Contente de la rapidité et sécurité mais pas très intuitif quand même. Pas mal de choses à réapprendre. Et avec tous les autres soucis d’installation, pas vraiment le temps pour l’instant. L’informatique passe au second plan, voire au dixième… Après les patients, le comptable et les problèmes de scm, l’absence de cps et les reproches des patients à ce sujet etc

    Quand j’ai eu mon rdv d’accueil à la sécu, elle m’a dit « je peux venir vous isntaller la cps quand vous l’aurez ». Bonne idée, sauf que c’est moi qui ai dû l’aider pendant qu’elle faisait la démo de leur super site pour déclarer AT et autres paperasseries. Moyennement rassurant.

    Ici beaucoup de médecins n’ont pas d’ordi, ne télétransmettent pas. Ce n’est pas parce qu’il y a quelques contre-exemples comme l’agressif quelques commentaires plus hauts que c’est une généralité. J’ai remplacé beaucoup, l’informatisation est un vrai problème.

  28. JULSEXOMG dit :

    @kefoo:Incroyable de te retrouver là!!!!!!!et en ce qui me concerne surtout sur ce sujet…;)!te souviens tu m’avoir installé mon premier ordi? Et maintenant, je commente un blog concernant l’informatique médicale et t’y retrouve ..DINGUE.

  29. biniot dit :

  30. Viollette dit :

    Les médecins, comme dans tous les corps de métier en fait, n’ont pas forcément le temps de se former à l’informatique d’autant que ce n’est pas évident pour tout le monde. Et, comme pour tous les métiers (et même pour les particuliers), il y a un genre de personne qui ne les aide souvent pas beaucoup, alors qu’ils le devraient, ce sont les fournisseurs d’application, qui pour beaucoup ne prennent pas la peine de s’intéresser au métier de leurs clients ni leur façon de travailler et veulent simplement leur imposer un outil avec une vision de la chose tels qu’eux la voient, et pour beaucoup d’autres pensent que tout le monde doit maîtriser le langage informatique et ne prennent pas la peine de se mettre à la portée de leurs clients. Ce n’est pas facile, je le sais car c’est mon métier, et c’est aussi justement cette capacité qui fait que « mes » clients le restent plutôt que d’aller voir ailleurs. Dans une profession où vous n’avez déjà pas toujours le temps de rester à jour de votre propre métier, aller voir ailleurs en terme d’informatique revient plutôt souvent à tout laisser tomber… Parmi les nombreux problèmes auxquels le monde médical doit faire face en ce moment, si on devait faire une réforme il vaudrait peut-être le coup d’inclure de l’informatique dans la formation… (mais au détriment de quoi ?)

  31. Dr Caro dit :

    Bonjour,
    Je dois dire que depuis maintenant 15 ans, que ce soit en hopital ou cabinet, je passe plus de temps a reparer, formater, configurer, updater le materiel informatique des médecins que je remplace qu’à voir leur patientèle. Je suis même leur urgence SAV… mais bon les pauvres, y’a du boulot… çà fait plaisir de rencontrer des homologues Doc OS… çà m’était jamais arrivé.
    Par contre ce que j’ai vu: le Windows 95, les antédiluviens crossway et consort avec des SAV hors de prix et sans compatibilité avec leurs imprimantes, les serveurs et le materiel dépassé, inutiles que l’on leur vend des sommes indécentes (en leur promettant de derniere generation alors que vieux de 5 a 10 ans)… enfin on a des perles medicales, mais c’est vrai que les perles PC et maintenant smartphones, sont pas mal!

  32. MelleG dit :

    Je bosse dans une boîte d’informatique de santé, et dire que le DMP est « une usine à gaz » est un doux euphémisme….

  33. Bonjour, je suis resté sur le c… à la lecture de votre article… En effet, jusqu’à présent, je n’ai eu qu’un seul médecin traitant équipé d’un pc et encore, c’était un roudoudou qu’il n’allumait jamais ! Tous les médecins que j’ai eu, ont un lecteur autonome de cartes pour la télétransmission et c’est tout. Je comprend mieux maintenant que j’ai lu votre article et on peut vraiment parler de misère informatique. Mais aussi, beaucoup de sociétés informatique abusent au niveau tarifs (c’est pourquoi j’ai créé EllaNet) et cette misère informatique est certainement causée par ces tarifs abusifs 150€ de l’heure au minimum avec des pc vendus au triple voir plus de leur valeur, je ne suis pas étonné que les médecins soient sous équipés et mal formés ! Ceci explique cela…

  34. Navez Christian dit :

    Bonjour a tous ,je suis généraliste installé dans le milieu de nul part (campagne je veux dire ) Doiu frais de déplacement de l informaticien pas moins de 500 euros de déplacement à chaque visite ….(le pigeon je suis ) .Je suis informatisé depuis 10 ans ,j utilise axisanté 5.Je viens il y a6 mois de passer sous mac avec l utilisation de parralle destop.Depuis lors j ai énormément de problèmes car personne ne veut plus m aider.La sécurité sociale du lot et garonne service informatique me refuse l installation de leur système pro si je ne signe pas une décharge en signalant que s il plante mon ordinateur il ne sont pas responsable.
    Y a t il un de vous qui joue comme moi avec axisante 5 sur mac .Et pourrais t il m aider? Merci

  35. Très peu de temps après mon installation, comme je rédigeais moi-même mes courriers et compte-rendus d’examen, j’ai décidé d’apprendre à taper avec les 10 doigts. En effet, ai-je pensé, un médecin n’est pas plus imbécile qu’une secrétaire médicale, et il peut y arriver.
    A ce moment, il n’y avait pas de logiciel d’exercice sur l’informatique. C’était en 1992, le premier Mac, sans disque dur, avec des disquettes ! (la préhistoire!). J’ai acheté un petit bouquin d’apprentissage, appris à positionner les 10 doigts. Me suis forcée à m’entrainer en tapant sans regarder. J’ai vite appris, et maintenant, je peux taper, tout en regardant les patients. Ca en étonne plus d’un de voir un médecin taper sur un clavier avec ses 10 doigts !

    Vous savez ce qui m’étonne plus encore … c’est de voir les informaticiens de la clinique, super réparateurs de panne informatique, mais qui tapent sur le clavier avec 2 doigts !

  36. Illian dit :

    Bonjour,

    Je ne suis pas médecin, mais informaticienne et c’est peut-être un peu tard pour intervenir sur ce post. Je ne parlerais bien sûr pas des trolls que l’on rencontre (ce qui m’effraie un peu par contre, c’est qu’on les rencontre aussi bien sur les forums de jeux-vidéos adoprépubères que sur les blogs de médecin, mais why not).

    Nombre de médecins ne savent pas utiliser l’informatique certes. Mais ils sont comme bons nombres d’utilisateurs. Beaucoup de gens ne savent pas utiliser l’outil mis à leur disposition. Et cela n’a rien à voir avec l’âge. Que vous preniez un jeune de 18 ans ou un vieillard de 75 ans, le résultat sera le même, dans 90% des cas.

    Le premier ne sera faire que la bidouille (ouais mais moi, j’sais aller sur twetter et facebook, j’suis trop un warrior) et le second aura trop peur de tout casser et de ne plus pouvoir utiliser l’outil.

    Car l’informatique fait peur, car pour la plupart des gens, il s’agit d’une bête un peu mystique, un peu étrange, qui risque probablement de leur péter à la gueule s’ils appuient trop tôt sur le bouton « power ».

    Je ne jète pas la pierre aux utilisateurs, car plusieurs facteurs sont à prendre.

    Pour les plus vieux, aucun accompagnement n’a été mis en place. Personne ne prend le temps de leur montrer comment ça fonctionne, personne ne s’est dit, tiens, j’vais prendre 1h et j’vais t’expliquer comment ça marche, tu vas voir, c’est pas compliqué.

    Pour les plus jeunes, on se dit : ba, ils sont nés avec ça, ils ont ça dans le sang. Oui mais non. On ne naît pas informaticien, on le devient. Ils savent bidouiller oui. Utiliser et optimiser cet outil, non.

    C’est aussi la faute des informaticiens, qui ont tendance à prendre de haut ceux qui ne savent pas. Qui se foutent de leur gueule parce qu’ils n’osent pas cliquer à droite/à gauche.

    Combien de gens me disent « j’y connais rien moi, j’y touche pas, c’est trop compliqué ». Ou alors, « Ho làlà, je sais pas sur quoi j’ai cliqué, ça m’a amené ici ». Non ce n’est pas compliqué. L’informatique à la base, c’est une question d’observation. De lecture.

    Ce qui fait défaut au système actuel, c’est l’accompagnement proposé. On dit aux utilisateurs, voilà, t’as un outil, démerde toi.

    Il y a une phrase ironique qui revient assez souvent, mais qui résume plutôt bien le problème :

    « – Je suis dans le social
    – Ha et quelle branche ?
    – L’informatique »

  37. Pingback: Geekornotgeek » De la formation informatique

  38. Aurélie dit :

    anecdote un peu tardive vu la date du post, mais je découvre ce blog: j’ai remplacé il y a environ 6 mois un médecin (encore à 2 ou 3 ans de la retraite) qui fait les télétransmissions par Minitel… si si je vous jure! et en plein centre d’une très grande ville, rien à voir avec le fait d’être isolé à la campagne je précise!

  39. morin dit :

    L’université a pour vocation de former des médecins ne l’oublions pas , le coeur de notre métier est d’écouter , d’examiner et de prescrire . Personnellement j’utilise l’informatique comme j’utilise ma voiture que j’entretiens régulièrement . quand elle tombe en panne (rarement) je demande à l’homme de l’art . Pour mon informatique c’est la mème chose . Pour ce qui est des taches purement administrative que mme la caisse veut nous faire faire , exigeons un forfait secrétariat digne de ce nom afin que nous puissions embaucher du personnel formé à l’utilisation de l’outil informatique et des logiciels que l’on nous impose . Je propose une mesure simple pour résorber le chomage , nous sommes 90 000 MG en France , si l’on nous donne les moyens pour embaucher une secrétaire par médecin , cela fait 90 000 emplois .Bonne journée

  40. frollo dit :

    misère informatique = bonheur clinique

  41. hexdoc dit :

    La misère informatique se situe également du côté logiciels métier, avec des conceptions sans normes, interdisant toute communication, des conceptions surannées ou sur-bricolées, des logiciels orphelins …

  42. cdbok dit :

    Bonjour,

    Les jeunes critiquent les vieux , les vieux critiquent les jeunes …
    Rien de nouveau

    Ha si quand même, d’autres, ( https://fr.healthexpress.eu/phase1.php?condition=1 )eux, ne perdent pas leur temps en écoute, DPC, rigueur informatique imposée par la SS….etc … à n’en pas douter leur maitrise de l’outils web à de quoi séduire …….en tout cas jusqu’au moment où le patient se retrouvera bien seul devant son ordi à la lecture de certains mots , du genre : CANCER. ….ou tout simplement quand ce médecin virtuel restera sourds à ses plaintes.

    Si les avancées techniques suffisaient à faire le progrès dans la prise en charge médicale, ça se saurait.

    Confraternellement

  43. POIRIER dit :

    Juste une petite précision, notre cabinet médical de groupe, situé en zone semi rurale, utilise des ordinateurs en réseau, des logiciels bien exploités, des outils informatiques, depuis plus de 20 ans…

    Donc, cher Stéphane, il y a des médecins pourtant pas tout jeunes, qui maitrisent l’outil informatique…
    Même qu’ils se connectent sur des blogs !

    Doc Sylvie

  44. Maxime dit :

    Bonjour, Je suis Maxime, ingénieur en informatique à Lille, âgé de 27 ans.
    Je n’ai pas trouvé comment vous contacter, je le fais donc en laissant un commentaire.

    J’étudie la création d’une application permettant (pour résumer) de faciliter la vie des médecins (et des patients!).

    Je cherche donc des médecins généralistes ayant un attrait pour les nouvelles technologies afin de répondre à une (très) petite étude.
    Cela ne prendra que 5 min de votre temps libre.
    Si vous êtes intéressé, merci de me répondre via mon mail et je vous transférerai le petit questionnaire.

    Merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *